Une ville entièrement dédiée au cheval… construite entre autres pour relancer l’économie post crise… Et bien non, la bonne idée n’est pas française ! C’est en Chine que l’on verra bientôt naître cette vraie « ville du cheval ». Elle s’appellera « Tianjin Horse City », se situera près de Pékin  et s’étalera sur 3 millions de m².

ville-chevalUne vraie ville du cheval, avec des équipements ultra modernes et des personnels en nombre pour l’animer ! Les Chinois font ainsi d’une pierre trois coups. Le premier, ils affirment leur passion grandissante pour les chevaux, et pour un pays en plein essor, qui s’engage par ailleurs à fond sur les nouvelles technologies et fait le pari de la modernité, il semble bien que cet intérêt pour le cheval soit un signe fort, notamment pour tous ceux qui voudraient encore croire que les équidés n’auraient d’autre intérêt qu’une culture nostalgique et désuète !

Le second, est de nature économique. Le cheval « rapporte ». Qu’il soit cheval de course, cheval de concours, cheval de ville ou cheval des champs, quel que soit le secteur, il crée des ressources, contribue au développement économique de la région. En plus de son autre contribution écologique.

Le troisième est social. Non seulement des emplois se créent dans le monde du cheval, mais il contribue largement au lien social. Or, l’emploi et le lien social sont deux pôles de plus en plus sensibles dans la société aujourd’hui.

Pour en revenir à notre ville du cheval chinoise, elle devrait accueillir pas moins de 8000 professionnels du cheval. Il y aura bien sûr un hippodrome capable de s’ouvrir à des courses internationales. Un élevage d’un millier de chevaux s’ouvrira, avec les ventes aux enchères pour en assurer le développement. Naturellement des structures équestres de qualité seront proposées à cette population d’équidés. La santé et l’entretien des chevaux ne sont pas oubliés, clinique vétérinaire et autres infrastructures auront leur place.

Les équipements destinés aux humains ne seront pas absents : hôtels de luxe, quartier résidentiel, commerces, seront à leur disposition. Mais pas seulement, enseignement et formation font également partie du projet. Un projet qui devrait commencer à être rentable dès 5 ans.

La dimension touristique n’a pas échappée aux promoteurs ni à l’un des principaux sponsors de ce projet, la société Meydan, très engagée dans l’univers hippique puisqu’elle a déjà sponsorisé le superbe hippodrome de Dubai et le Centre d’Affaires International attenant, qu’elle sponsorise également la Coupe des Nations 2010 dont la finale se déroulera lors du fameux Dublin Horse Show.

Alors, à quand un grand projet de ville du cheval en France ? Quelle région relèvera ce défi pour valoriser à la fois son territoire et son économie sociale ?

N’hésitez pas à promouvoir une telle idée auprès de vos élus… Qui sait, certains qui auraient envie de se mettre en lumière avant les échéances électorales proches, pourraient vous écouter ! (pour le plus grand bien de tous…).

Une « ville du cheval » pour relancer l’économie

Un avis sur « Une « ville du cheval » pour relancer l’économie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *