permis-chevalEn Suisse, depuis septembre 2008, la loi sur la protection des animaux pointe la responsabilité et la formation des propriétaires d’animaux. De tous les animaux ! Propriétaire d’un Yorkshire ou d’un pit-bull, chacun doit suivre des cours alliant théorie et pratique. Les propriétaires d’animaux domestiques ne sont pas les seuls concernés. Posséder plus de trois cochons ou plus de dix moutons oblige également à la détention de ce permis !

Les propriétaires de chevaux, ânes et poneys, devront eux aussi détenir ce fameux permis attestant de leur compétence, ou du moins du suivi des cours. Ce sera le Haras d’Avenches qui formera les premiers propriétaires. L’Office vétérinaire fédéral, à l’origine de cette démarche, explique qu’il ne suffit pas d’aimer un cheval pour savoir s’en occuper. Il y a beaucoup de choses à connaître sur les besoins de l’animal, son alimentation, ses soins, les infrastructures indispensables, et aussi quelques connaissances juridiques. On peut peut-être regretter que cette obligation de formation ne s’applique qu’à partir de la possession de 5 chevaux pour les particuliers et de 11 chevaux pour les professionnels. Avec un seul, on peut aussi commettre des erreurs, aux conséquences souvent graves.

Peut-être parce que des amendes sont prévues pour les contrevenants qui voudraient tenter de se soustraire à cette obligation, ou parce que cette formation est ressentie comme un réel besoin par les propriétaires de chevaux, toujours est-il que les candidats à ce permis sont déjà nombreux. Les deux premières sessions de cours prévues au mois de mars sont déjà complètes. Même des propriétaires de chevaux depuis de longues années se sont inscrits. Ils ne pensent pas forcément acquérir beaucoup d’expérience sur le plan pratique, mais ils veulent s’informer sur le plan administratif et juridique.

Pensez-vous qu’un tel permis devrait être instauré en France, voire dans tous les pays d’Europe ?

guideEn attendant que cette obligation de formation dépasse les frontières suisses, chaque possesseur de cheval, âne, poney, devrait lire ce livre « le Guide de secourisme équin et de maréchalerie ». On y trouve tout ce qui peut permettre d’éviter des problèmes de santé ou des accidents à son équidé préféré. On y apprend également les gestes d’urgence en attendant le vétérinaire lorsque l’animal est malade ou se blesse. Et comme un supplément d’âme, le dernier chapitre du livre est une approche de maréchalerie, pour savoir se « dépanner » en balade ou en randonnée lorsque le cheval a un fer qui tinte, par exemple. Ce dernier chapitre sur la maréchalerie est précieux également car il permet de mieux comprendre le travail que fait le maréchal, toutes les 6 semaines, sur les pieds de nos chevaux.

Passer un permis pour avoir des chevaux !

3 avis sur « Passer un permis pour avoir des chevaux ! »

  • 3 mars 2009 à 20 h 24 min
    Permalien

    Quand on voit certains cavaliers avec leurs chevaux on se dit que ça devrait être obligatoire et vous avez raison, pas à partir de 5 chevaux mais dès le premier !
    Mais pas seulement les chevaux, il y a des propriétaires de chiens, j’en connais, qui devraient aussi passer ce permis.

    Répondre
  • 15 novembre 2010 à 13 h 57 min
    Permalien

    Absolument d’accord avec Sean !
    C’est très bien dit d’ailleurs dans l’article « il ne suffit pas d’aimer un cheval pour savoir s’en occuper ». UN cheval …
    Quand je vois certaines personnes croire que l’assortissement du tapis et des guetres fait le bonheur de leur cheval, alors que celui tique a l’appui car il ne voit jamais la couleur d’un pré, monté ou en liberté, je me dis…
    j’espère que cette idée passera la frontière.

    Répondre
  • 17 novembre 2010 à 20 h 08 min
    Permalien

    Bonjour,
    je suis d’accord avec vous ! Vu le nombre de chevaux maltraités …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *