Bien sûr, ce n’est pas un scoop pour n’importe quel cavalier ! Nous avons tous remarqué que nos chevaux savent reconnaitre la voix des personnes qui lui sont proches. Sa voix, son odeur et même son humeur ! Mais toute constatation peut paraitre subjective à la science. Donc il n’était pas inutile de le démontrer objectivement. C’est ce qu’a montré une expérience anglaise réalisée par Lean Proops et Karen McComb de l’université d’Essex.

Après avoir placé un cheval dans une pièce avec d’un côté la personne qui s’occupe de lui et de l’autre un inconnu, ils enregistrent les voix de chacun. Puis ils diffusent au cheval l’enregistrement de la voix de son soigneur. L’animal se tourne vers lui et fixe sur lui son attention. Lorsqu’ensuite on diffuse la voix de la personne inconnue, le cheval hésite. Si toutefois il regarde vers l’inconnu, il détourne rapidement son attention. 

L’usage de la voix en équitation

La reconnaissance des individus, visuelle ou auditive, que ce soient chez les humains ou les autres espèces animales, est un des éléments fondamentaux des comportements sociaux.

La voix est aussi reconnue comme aide par les grands noms de l’art équestre tels que Pluvinel (écuyer principal du roi et à l’origine de l’école d’équitation française, au 16ème siècle) : « En pourpoint il est quelquefois permis d’animer le cheval de la voix […] en le ragaillardissant quelquefois de la voix […] et en même temps l’homme lui donnera un coup de houssine sous la botte avec un ton de voix, pour faire apercevoir au cheval qu’il faut qu’il manie pour celui qui est sur lui… ».

Aujourd’hui, bien plus qu’une aide, l’éthologie a montré que l’utilisation de la voix contribue à la qualité des rapports sociaux entre l’humain et le cheval. Par son intonation, elle est même l’un des éléments de la confiance entre le couple cheval-cavalier. C’est évidemment encore plus vrai quand la voix est connue du cheval !

Dans certaines disciplines comme l’attelage ou certains usages comme le débardage, la voix est le fil guidant les mouvements du cheval pour l’exécution de sa tâche.

Alors, si nous en parlions à nos chevaux ? 🙂

Et tant qu’on y est, pourquoi ne pas lire (ou relire) « Demande à ton cheval, conversation avec Donald Newe« , ouvrage de Françoise Anstett, préfacé par Michel Henriquet et le Dr. Nadège Miklas, éthologue.

Même s’il commence à être admis que le respect du cheval est une condition de réussite de la relation « homme-cheval », cela ne donne pas les clés pour comprendre le cheval, ce qui motive ses comportements.

Ce livre nous fait mieux comprendre comment fonctionne cheval, pour mieux adapter notre comportement et nous permettre de créer avec lui une « vraie » relation !

Ce qui est la clé de l’équitation plaisir à laquelle nous aspirons tous, quelle que soit la discipline équestre que nous pratiquons…

Parlons-en à nos chevaux !
Étiqueté avec :

Un avis sur « Parlons-en à nos chevaux ! »

  • 23 novembre 2018 à 13 h 03 min
    Permalien

    Oui il est très important de parler aux chevaux pour que la confiance du cavalier et du cheval se renforce 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *