Les chevaux de Noël

Mercredi 30 décembre 2009

Chevaux de NoelIl était une fois…

Sur une terre très ancienne, boisée, respirant l’air marin et traversée par une cordillère de montagnes usées par les climats, une légende… Mais sait-on jamais, qui rapporte que le charretier de la ville retrouva, au petit matin de Noël, ses chevaux en sueur, avec la queue et la crinière tressées. Surpris, il en parle à un vieil homme habitant là depuis bien longtemps. « Oh ! cela ne peut être que l’œuvre des lutins », dit celui-ci.  Pourquoi les lutins ? Parce qu’ils adorent les chevaux, galoper sur leur dos, la nuit à toute vitesse. Ils tressent la crinière et la queue des chevaux pour mieux s’y cramponner avec leurs pieds fourchus.

Il parait que le remède pour empêcher les lutins de venir tourmenter les chevaux, c’est de mélanger des graines de lin dans leur mangeoire. Le cheval rebuté par l’odeur du lin ne touchera pas à son avoine. Or, les lutins ont besoin que les chevaux soient bien nourris pour pouvoir galoper toute la nuit… Alors ils trient les graines de lin pour permettre aux chevaux de manger, mais c’est long et ils risquent de se faire surprendre par les humains. Honteux, ils s’enfuient et ne reviennent pas de si tôt !

Alors, si vous passez par le Canada, la province du Nouveau-Brunswick et que vous voyez dans la neige de petites empreintes et surtout si vous croisez au petit matin de Noël des chevaux aux crins tressés, vous saurez que les lutins sont passés par là !

Autre histoire de chevaux de Noël…

Il était une fois… une star qui, comme les lutins, aime beaucoup les chevaux ! Tant et si bien, qu’il y a peu, à peine quelques jours, elle a convoqué le Père Noël… ou peut-être simplement son banquier ! pour s’offrir un ranch, contre un chèque de 10 millions de dollars !

Le ranch est situé dans les Hamptons, banlieue de la haute société New Yorkaise. Il s’appelle Wild Ocean Farm et s’étale sur une douzaine d’hectares. Ce cadeau est celui que vient de se faire la reine de la pop. Alors, une reine de la pop qui aime les chevaux ? Bien sûr, c’est… Madonna !

Et les sourires des enfants…

Qui, ce matin-là dans le Gers, ont vu passer dans les rues de la ville d’Ordan-Larroque, un beau cheval attelé au traineau du Père Noël !

Ou encore le soupir de la planète…

Un soupir de soulagement ! dans les villes comme Cambrai, Proville et Escaudoeuvres où ce sont des chevaux attelés à une carriole, qui sillonneront les rues, le 13 janvier, pour collecter les sapins de Noël fatigués des fêtes !

Ces sapins ne finiront pas aux encombrants, ils vont pouvoir se rendre utile une seconde fois, transformés en compost. Et pour être en cohérence avec cette démarche écologique, la communauté d’agglomération de Cambrai a choisi d’avoir recours aux services du cheval. L’an dernier cette initiative avait été un vrai succès. Le cheval est symbole très pédagogique qui renforce le lien entre les services municipaux et la population !

Histoire et usages, Toutes | Pas de commentaires

Haut de page

Laisser un commentaire

  •  
  •  
  •  

Vous pouvez suivre les commentaires grâce au flux des commentaires.

RESTEZ INFORMES !
Retrouvez-nous…
Méta