Jappeloup de Luze monté par Guillaume Canet…

Lundi 27 juin 2011

Jappeloup de LuzeLe départ de ce parcours de saut d’obstacle serait à ne manquer pour rien au monde ! Le magnifique petit cheval de légende, médaillé d’or individuel aux JO de 1988, et par équipe aux Championnats du monde à Stockholm de 1990, et Guillaume Canet, acteur, scénariste, et réalisateur « des petits mouchoirs », et de « ne le dis à personne », film césarisé en 2007…

Bien sûr, c’est surréaliste… Jappeloup, surnommé « le diamant noir », s’en est allé il y a vingt ans, d’une crise cardiaque. Et pourtant !…

Guillaume Canet va bel le faire revivre à l’écran et bien incarner le cavalier de Jappeloup, Pierre Durand, qui a remporté ces titres prestigieux, dans un film, “Jappeloup” dont le tournage devrait commencer en septembre, à Pompadour, en Corrèze mais aussi à Palma de Majorque. L’acteur ne va pas découvrir le monde du cheval. Il a été élevé dans le haras de ses parents et semblait même devoir embrasser la carrière de cavalier de CSO. Lorsqu’une mauvaise chute à l’adolescence en a décidé autrement puisqu’elle l’a mis sur le chemin du cinéma. La faute à Jean Rochefort (qu’il en soit remercié !) dont une pouliche se trouvait justement dans ce haras.

Guillaume Cannet, très motivé par ce film, s’est impliqué dans l’écriture du scénario. Il jouera lui-même les scènes à cheval, sauf celles un peu « sportives » qui seront confiées à Rodrigo Pessoa, champion olympique en 2004. Jean Rochefort pourrait tenir le rôle du naisseur de Jappeloup. On prête aussi à Daniel Auteuil la possibilité d’incarner le père du cavalier Pierre Durand.

Quant au rôle de Jappeloup, la « vraie » vedette du film, il devrait être joué par cinq chevaux !

Retour sur le parcours de Jappeloup de Luze

Le petit cheval noir, Selle Français, est né en 1975 à Saint-Savin, dans la Vienne, dans l’élevage d’Henry Delage. Sa petite taille, 1,58m, et ses origines ne le prédisposaient pas au somptueux parcours qui a conduit Pierre Durand, son cavalier, sur les podiums ! D’ailleurs, lorsque son éleveur l’a présenté à Pierre Durand en 1979, il l’a d’abord jugé trop petit. L’année suivante, lorsqu’il a vu sauter Jappeloup, il a été conquis. Depuis le couple Jappeloup-Durand est resté inséparable. Leur palmarès est impressionnant :

  • En 1982 à Fontainebleau, ils sont champions de France senior
  • En 1983, ils remportent la médaille d’argent par équipe aux Jeux méditerranéens de Rabat
  • En 1986, c’est la médaille de bronze par équipe aux Championnats du monde
  • En 1987, deux autres médailles : l’or en individuel et l’argent par équipe aux Championnats d’Europe
  • En 1988, ils remportent la fameuse médaille d’or aux Jeux Olympiques de Séoul en individuel et celle de bronze par équipe
  • En 1989, ils décrochent l’argent aux Championnats d’Europe par équipe, à Rotterdam
  • Et pour finir en 1990, encore une médaille d’or par équipe aux Championnats du monde à Stockholm, sans oublier une seconde place à la finale de la Coupe du monde de Dortmund

Jappeloup de Luze prend une retraite bien méritée en 1991, après un jubilé au Champ de Mars à Paris, aux pieds de la Tour Eifel, par un CSO rassemblant les meilleurs cavaliers de l’époque. Quatre mois plus tard, le cheval tombe dans son pré, victime d’une crise cardiaque…

Nous serons vraiment heureux de revoir Jappeloup à l’écran !

Sports équestres, Toutes | 4 commentaires

Haut de page

4 réponse pour “Jappeloup de Luze monté par Guillaume Canet…”

  1. 01

    saint savin c’est en GIRONDE ( 33) !!!!!!!!
    merci

    Par carbanat le Mercredi 27 juillet 2011 à 13:48
    Haut de page
  2. 02

    Il n’est pas né dans la Vienne…
    Jappeloup est né dans la ferme d’Henri Delage, au lieu dit “Jappeloup” à Saint Savin de Blaye en Gironde

    Par carbanat le Mercredi 27 juillet 2011 à 13:53
    Haut de page
  3. 03

    @Carbanat : merci pour le rectificatif géographique ! ;-)

    Par Clic-Cheval le Mercredi 27 juillet 2011 à 14:37
    Haut de page
  4. 04

    Outre le fait que Pierre Durand ait été séduit par le coup de saut de Jappeloup, il est important d’insister que le cheval désarçonnait ses cavaliers. Etrangement et comme tout cavalier en rêve un jour, ce fût un réel coup de foudre entre Pierre et Jappeloup. Ce qui en a fait un couple très soudé, une fusion enviée et redoutable.
    Merci à eux deux pour toutes ces émotions extraordinaires qu’ils nous ont fait partager.

    Par Artanis le Dimanche 5 août 2012 à 9:27
    Haut de page

Laisser un commentaire

  •  
  •  
  •  

Vous pouvez suivre les commentaires grâce au flux des commentaires.

RESTEZ INFORMES !
Retrouvez-nous…
Méta