Colonie d’équitation, quelques questions

Dimanche 22 mars 2015

equitationEquitation de vacances, intégrer la pédagogie…

Etre parent d’un enfant passionné par le cheval peut amener à se poser la question « est-ce que je peux raisonnablement l’inscrire dans une colonie d’équitation ? ».
Ce serait faire d’une pierre deux coups : occuper une partie du temps laissé vacant par l’Education nationale et faire plaisir à l’enfant !

Quelles questions se poser pour que ce soit vraiment une bonne idée ?

La toute première est sans doute : est-ce que mon enfant aime suffisamment le cheval au point de passer une semaine ou deux dans l’univers exclusif de l’animal ?
Si pour nombre de parents la réponse ne fait aucun doute, pour d’autres, il vaut mieux quand même s’en assurer. Une heure d’équitation hebdomadaire dans un environnement familier, ce n’est pas tout à fait pareil qu’un long séjour dans un cadre où tout sera nouveau !

La seconde question tient bien sûr au choix de la colonie d’équitation. Inutile de dire (si quand même…) que c’est la question fondamentale !

Le cheval peut jouer un rôle psychopédagogique très important auprès des enfants

Ce rôle, le cheval (ou le poney) le joue déjà dans le cadre des activités équestres hebdomadaires lorsque l’enfant fréquente un centre équestre, pour peu que l’approche soit centrée sur le respect de l’animal et attentive à l’enfant.

Il peut être encore plus important dans une colonie d’équitation quand celle-ci est consciente de l’impact que ce séjour va avoir pour chaque enfant. Tout naturellement, les enfants très jeunes sont attirés par les animaux en général et par les équidés en particulier.

Lorsque l’enfant se construit, apprendre à tisser une relation avec l’animal l’aide à développer son rapport aux autres humains. Dans son ouvrage « Sommeil Noir », Françoise Anstett montre à quel point il peut être important, pour une petite fille de gagner l’amitié d’un poney… Et réussir cette relation lui apportera beaucoup dans sa vie de jeune fille !

Les équidés sont des animaux privilégiés pour aider l’enfant à se socialiser. Sans concession mais attentif, grand et fort mais câlin, le cheval (ou le poney) est un merveilleux « éducateur ».

Les vacances peuvent donc être une opportunité pour les jeunes de profiter des bienfaits de la relation avec le cheval dès lors que la structure d’accueil offrira toutes les garanties de sécurité d’accueil et d’une pédagogie adaptée !

ligne grise

Cheval actualité, Sports équestres, Toutes | Pas de commentaires

Haut de page

Laisser un commentaire

  •  
  •  
  •  

Vous pouvez suivre les commentaires grâce au flux des commentaires.

RESTEZ INFORMES !
Retrouvez-nous…
Méta